ÉQUIPEMENT : VOTRE CORPS EST VOTRE SEULE CARROSSERIE

LE CASQUErestez motard a moto
Le port du casque est obligatoire pour tout conducteur ou passager d’un deux-roues motorisé (art. R431-1). Il doit impérativement être homologué. Cette homologation, certifiée par une étiquette blanche E (norme européenne) ou une étiquette verte NF (norme française), impose notamment la présence de bandes réfléchissantes.

Choisissez votre casque avec soin :

  • Deux grandes catégories de casque existent :
    - L’intégral : enveloppant toute la tête, il offre un niveau de protection maximal.
    - Le jet : plus léger qu’un casque intégral, il offre un angle de vision plus large. Il assure cependant une moins grande protection car il ne protège ni le visage ni le menton.
  • Pour être efficace, le casque doit être parfaitement ajusté à votre tête, sans la compresser, et la sangle doit être correctement attachée et serrée.
  • Préférez-le avec des couleurs claires pour améliorer votre visibilité.
  • Assurez-vous qu’il est doté d’une visière propre et de qualité.
  • N’achetez jamais un casque d’occasion !
  • Il est conseillé de le remplacer après tout choc consécutif à une chute, ou tous les 5 à 7 ans afin de conserver une protection optimale.

LES GANTS
Le port de gants est indispensable car, en cas de chute (même à faible allure), la réaction instinctive est d’amortir le choc avec ses mains. Choisissez-les épais et dans une matière résistante à l’abrasion ; privilégiez le cuir.


LES CHAUSSURES
Pour protéger vos pieds et vos chevilles, portez de préférence des chaussures montantes qui répondent aux normes européennes (EN 13634); elles absorbent une partie du choc en cas d’impact latéral.


LA TENUE
Quelle que soit la saison, il est indispensable de porter une tenue équipée de protections homologuées (épaules, coudes, dorsale), de préférence aux normes européennes (EN 1621-1 et 2). Elle vous protégera efficacement en cas de chute mais également des intempéries (froid, pluie, vent…) qui abaissent vos capacités de réaction.
Le cuir est la matière à privilégier, pour le pantalon comme pour la veste. Il présente de nombreux avantages dont une très grande résistance à l’abrasion et au déchirement offrant ainsi une meilleure protection contre les brûlures provoquées en cas de chute.
De nouvelles matières innovantes offrent également une très bonne protection. Certaines allient à la résistance des éléments de confort comme des membranes étanches laissant respirer la peau.


COMPORTEMENT : SUR LA ROUTE, CONDUISEZ SANS RISQUE

VOIR ET ÊTRE VU
Voir et être vu, c’est la base fondamentale de la conduite d’un deux-roues motorisé. Cela nécessite une vigilance constante et une adaptation au trafic. Vous devez en permanence observer et analyser votre environnement afin d’anticiper les dangers auxquels vous êtes particulièrement exposé.

  • Essayez de prévoir les réactions des autres usagers qui ne vous ont peut-être pas vu :
    - L’ouverture d’une portière.
    - Un piéton qui traverse.
    - Un automobiliste qui déboîte, etc.
  • Appliquez le Code de la route :
    - Respectez les limitations de vitesse et les règles de priorité.
    - Ne slalomez pas entre les voitures, utilisez vos rétroviseurs.
    - Signalez systématiquement vos changements de direction.
    - Respectez les distances de sécurité.
    - Ne déboîtez pas brusquement, etc.
  • Soyez constamment attentif à l’état de la chaussée : déformation, gravillons, feuilles mortes, marquages au sol, … susceptibles de vous déséquilibrer ou de vous faire glisser.
  • Ne prenez la route que si vous êtes en pleine forme : la conduite d’un deux-roues motorisé demande plus d’efforts physiques et de concentration que celle d’une voiture. Ne conduisez pas si vous êtes sous l’effet de la fatigue, de l’alcool, de la drogue ou de médicaments qui provoquent des baisses de vigilance.

FREINER
La conception d’un deux-roues motorisé rend le freinage plus complexe et délicat qu’avec une automobile.
Apprenez à freiner efficacement en trouvant l’équilibre entre le frein avant (70 % de la puissance de freinage) et le frein arrière (30 %). Le freinage est votre dernier recours avant l’accident. Privilégiez l’achat d’un deux- roues motorisé équipé de l’option ABS
En ville, à 50 km/h, sachez que 15 mètres vous seront nécessaires pour pouvoir réagir (distance parcourue durant le temps de réaction). Il s’agit de votre «bulle de survie».
N’oubliez pas non plus que, par temps de pluie, la présence d’eau entre les disques et les plaquettes diminue l’efficacité du freinage.


TRANSPORTER UN PASSAGER
Le transport d’une personne n’est autorisé que si le véhicule est adapté et équipé d’une deuxième place, de repose-pieds et de poignées pour le passager (art. R431-5). Cette possibilité doit être mentionnée sur la carte grise.

  • Le transport d’un passager constitue un poids supplémentaire qui modifie le
    comportement de votre moto. N’oubliez pas de le prendre en compte.
    - Communiquez avec votre passager afin de le rassurer et indiquez-lui les postures et comportements à adopter.
    - Enfin, établissez avec lui un code de communication. Il sera utile en cas d’urgence.
  • Le transport d’un enfant doit répondre à certaines conditions (art. R431-11) :
    - Il doit pouvoir atteindre les repose-pieds.
    - Pour les enfants de moins de cinq ans,le véhicule doit comporter un siège adapté avec un système de retenue spécifique.

Pour en savoir plus : www.securite-routiere.gouv.fr